Édition du Calvados                                                                                                                                                                                                                                              Édition du 18 août 2019

UN SIÈCLE D'HISTOIRE du CALVADOS 

 

JOURNAL DES ÈVÉNEMENTS, BRUITS ET NOUVELLES DU CALVADOS

 

Abonnements du Calvados


 Un année, 5 fr. - Six mois, 3 fr. - Trois mois, 2 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

ANNONCES ET RÈCLAMES

 

ANNONCES : la ligne, 25 et 35 cent.- RÉCLAMES : la ligne, 50 et 75 cent.- NOUVELLES LOCALES : la ligne, 1 et 1,50 

Il ne sera publié aucune annonce au-dessous de 2 fr. - Les insertions se paient d'avance


SIÈGE CENTRAL DU SITE A BERNIERES-sur-MER, — Les lettres non affranchies sont rigoureusement refusées 

CONTACT :         F

Abonnements hors du Calvados


 Un année, 6 fr. - Six mois, 3,50 fr. - Trois mois, 2,50 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

VILLES ET VILLAGES DU CALVADOS

Calvados_carte.jpg (154752 octets)Décembre 1898  -  Accident et non suicide.  -  Le bruit a couru que la demoiselle Aimée Marie, 74 ans, demeurant Grande-Place-Saint-Gilles, à Caen, s'était noyée volontairement dans le bassin. C'est inexacte. Cette demoiselle y voyait très peu et c'est accidentellement qu'elle est tombée à l'eau. (source le B. N.)

 

Décembre 1898  -  Recensement.  -  Les propriétaires de chevaux, juments, mulets et mules et de voitures attelées, devront, sous peine de poursuites, se présenter à la mairie, avant le 1er janvier, pour en faire la déclaration. (source le B. N.)

 

Décembre 1898  -  mort accidentelle ou suicide ?  -  La femme Caval, 82 ans, demeurant à Livry, près Caumont-l'Éventé, a été trouvée noyée dans un abreuvoir, à Cahagnes. La pauvre vieille ne jouissait pas de toutes ses facultés.  (source le B. N.)

 

Octobre 1937  -   Un succès féminin.  -  Une de nos compatriotes, Mlle Restellini, qui habite avec sa famille rue Canchy, vient de subir avec succès les épreuves du concours d'entrée à l'École vétérinaire d'Alfort, où elle a été admis,- 14e sur 47 candidats du sexe fort.

Mlle Bestellini est la troisième femme admise dans les écoles vétérinaires françaises depuis le très nombreuses années. (source M. du C.)  La suite.

BERNIERES-SUR-MER

Juin 1877   -  Effet de la chaleur.  -  Les suicides augmentent par le temps qui court : le cerveau s'exalte sous l'influence des rayons solaires, et bien des gens, à l'imagination ardente, qui se désoleraient simplement en temps ordinaire, se jettent à l'eau ou se pendent. Les insolations frappent les travailleurs en pleine campagne, malheur à qui s'endort sous les rayons du soleil. 

 

Août 1889  -  L’école, situation comparative 1878 - 1888.  -  Dans la période qui s’étend de 1878 à 1888, trois lois scolaires ont été votées et promulguées : Le 16 juin1881 (gratuité)  -  Le 28 mars 1882 (obligation)  -  Le 30 octobre 1886 (laïcité). (Source C. G.) 

 

Septembre 1937  -  Une fête religieuse à Bernières-sur-Mer.  -  Dimanche prochain 12 septembre la paroisse de Bernières-sur-Mer fêtera les noces d'argent pastorales de son curé. 

M. l'abbé Hébert, chapelain épiscopal. La cérémonie sera présidée par Mgr Lemercère, vicaire général. A 7 h. 30 et à 8 h. 30, messes de communion. A 9 h. 45, départ de la procession ; à 10 heures, grand'messe en musique, sermon par M. l'abbé Robert Letourmy, professeur au Petit Séminaire de Caen, enfant de la paroisse. 

A l'issue de la messe, remise d'une gerbe au Monument aux Morts et retour en procession jusqu'au presbytère. 

Les chants de la journée seront dirigés par M. Mancel Min, maître de chapelle. (source M. du C.)  La suite.

LANGRUNE-SUR-MER

Septembre 1869   -   Fait divers.   -   Nous avons dit dans notre dernier numéro qu'un cadavre avait été trouvé entre Luc et Langrune. Le corps a été reconnu pour être celui du nommé Jean-Baptiste Bénouville, âgé de 70 ans, cultivateur et maçon, demeurant à Douvres, il avait au cou une pierre de 5 kilogs attachée avec une corde. On attribue ce suicide à une querelle survenue entre ce malheureux et sa femme.  

 

Juin 1898  -  A bon chat, bon rat.    Il y avait, cette année, pour la première communion, à Langrune, cinq jeunes filles de l'école des Sœurs et cinq de l'école laïque. L'institutrice, ayant demandé si elle pourrait se mettre dans le chœur avec ses élèves, comme le font les sœurs, le curé le lui a refusé. 

Le soir, à la procession, les Sœurs, ont pu accompagner leurs élèves. L’institutrice ayant voulu en faire autant, le curé l'a prise par le bras et l'a forcée de se retirer. 

Les parents des élèves de l'école laïque, irrités de cette intolérance, ont donné à institutrice le cadeau qu'ils voulaient offrir au curé, et ils ont gardé les cierges des communiantes au lieu de les lui remettre. Le curé n'est pas content, mais à qui la faute ?  (source le B. N.)

 

Février 1904  -  Tempête.  -  A partir du 11, et pendant près de  3 semaines, le vent souffle en bourrasques, parfois en ouragan, la pluie, la grêle, la neige tombent "en cataractes" . 

Le cuisinier du "Calvados", steamer de la ligne Caen-Newhaven, est emporté par une déferlante. Le Flondrier (bateau de pêche au flet, un poisson plat) "Etienne-Maurice", de Honfleur, chavire en essayant de rallier le port : 2 noyés. La barque "Rose-Marguerite", de Grancamp, est démâtée et rasée jusqu'au pont : réfugiés dans la cale, ses 7 marins sont sauvés de justesse. Dans le chenal d'Isigny, la "Jeanne-Albertine"est engloutie par une lame de fond qui enlève un matelot.     La suite ..........

 

                           

                   compteur gratuit