Édition du Calvados                                                                                                                                                                                                                                                                    Édition du 23 Octobre 2021

UN SIÈCLE D'HISTOIRE du CALVADOS 

 

Eun syielle d'histouère d'Calvados

 

JOURNAL DES ÈVÉNEMENTS, BRUITS ET NOUVELLES DU CALVADOS

 

Abonnements du Calvados


 Un année, 5 fr. - Six mois, 3 fr. - Trois mois, 2 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

ANNONCES ET RÈCLAMES

 

ANNONCES : la ligne, 25 et 35 cent.- RÉCLAMES : la ligne, 50 et 75 cent.- NOUVELLES LOCALES : la ligne, 1 et 1,50 

Il ne sera publié aucune annonce au-dessous de 2 fr. - Les insertions se paient d'avance


Siége Central du site à Bernières-sur-Mer  -  Les lettres non affranchies sont rigoureusement refusées 

CONTACT :         F

 

Abonnements hors du Calvados


 Un année, 6 fr. - Six mois, 3,50 fr. - Trois mois, 2,50 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

LES NOUVELLES MARITIMES

 

Juillet 1849  -  Un navire de 500 tonneaux vient d'être mis à l'eau à Nantes, une goélette de 120 tonneaux à  Granville. Dans ce dernier port 2 navires de 300 tonneaux et un d'une plus grande capacité sont en construction. Un navire de 600 tonneaux, vient d'être mis en chantier au Havre, après quelque temps d'hésitation s'il le serait à Honfleur.

Nous voyons avec plaisir nos voisins travailler, c'est une preuve d'ailleurs que la confiance renaît dans leurs contrées mais nous ne pouvons nous empêcher de regretter de voir nos chantiers, après avoir été occupés par 46 navires en 1846, 20 en 1847, rester vides cette année, n'ayant qu'un navire dont la construction est suspendue depuis ce temps, nos ouvriers de toutes les professions maritimes, privés de travail, n'ayant eu à faire que deux ou trois barques de pêche, et une vingtaine de bateaux de 10 à 12 tonneaux destinés au transport des pierres aux digues qui s'élèvent sur les rives de la Seine entre Villequier et la Mailleraie. 

Quand reviendra cette heureuse activité qui garantissait l'existence de tant de familles ? Nous l'appelons de tous nos vœux. (source Journal de Honfleur)    La suite …..

LES VILLES  DU CALVADOS

 

Août 1844   -  Projet d'un chemin de fer de Rouen à  Caen.  -   Depuis quelque temps on s'occupait dans notre ville de former une société pour aviser à la construction d'un chemin de fer que relierait Caen à Rouen, en passant par Lisieux, et qui aussi se rattachant au chemin de Paris à Rouen, aurait pour double résultat de mettre en communication intime et rapide la Basse et la Haute-Normandie, et celle-ci avec la capitale et les provinces du nord de la France.

Cette société est parvenue dernièrement à se constituer, et elle vient de recevoir du gouvernement les autorisations nécessaires pour faire procéder aux études sur le terrain.

Cette importante entreprise, bien qu'elle ne soit encore qu'à l'état d'essai et d'investigations préparatoires, appelle naturellement toute l'attention et toute la sollicitude de la presse locale. Nous aurons donc occasion d'y consacrer plusieurs articles qui en détermineront d'une manière plus catégorique l'origine, le but, la nature, et la portée, car il s'y rattache des questions de divers ordres qui ne sauraient être développées que successivement. (source : L’Indicateur de Bayeux)    Voir plus .....

 


 

LANGRUNE-SUR-MER  

 

Février 1901  -  Mendiants arrêtés.  -  Les nommés Kudenec, R....., Âgé de 46 ans, mineur, sans domicile fixe, né à vannes (Morbihan), ont été mis en état d'arrestations, le 5 février, par le garde champêtre de Langrune, pour mendicité et vagabondage en réunion. Kudennec a déjà subi plusieurs condamnations.  

 

Février 1901  -   Froid et neige  -  Le thermomètre redescend à moins 14° : Caen fête le Mardi-gras sous la neige. Le lendemain, verglas généralisé.    Voir plus .....

 

NOUVELLES LOCALES

 

Août 1844   -  On a pu voir ces jours derniers à l'œil nu, dans la direction de l'Orient, la comète découverte par M. Meauvais.

La queue parait avoir une longueur d'un demi-pied ; son éclat est assez faible. Autour de la comète était un cercle semblable aux cercles qui encadrent quelquefois la lune, lorsque le temps est sur le point de changer. (source : L’Indicateur de Bayeux)

 


 

UN AÉROLITHE

 

Juillet 1849  -   Un aérolithe pesant environ cinq kilogr. est tombé à Triguènes, près Montargis, à la suite d'un violent orage.

Il est composé en majeure partie de cristal, de soufre et d'une matière assez semblable à du plâtre. (source Journal de Honfleur)

 


 

NOUVELLES MARITIMES

 

Juillet 1849  -  Nous croyons utile de mentionner que le 9 mai dernier le sieur Eldert-Elders, patron d'une barque hanovrienne, sauva près de l'île de Borkum, l'équipage du navire français l' « Adèle », naufragé, lequel équipage était composé de 5 personnes.

Le ministre de la marine a décerné à ce brave étranger une médaille d'argent de 1e classe, elle lui a été remise publiquement le 3 juin avec le brevet qui l'accompagne, par le Bourgmestre de Borkum. (source Journal de Honfleur)

 


 

NOUVELLES NATIONALES

 

Juillet 1849  -  Le 24e régiment de ligne qui, durant nos grandes guerres, a pris une part glorieuse à plus de vingt batailles et plus de cent combats fut presque entièrement détruit l Eylau.

Nattier, le dernier soldat survivant de ce brave régiment, congédié en 1815 sans aucune solde de retraite, n'a pour vivre qu'une modeste et pénible place de garde-champêtre à Pierre-Manuel (Aisne). Un ancien sous officier de ce régiment, aujourd'hui colonel M. Marnier, ayant publié un épisode de la bataille d'Eylau, a eu l'heureuse idée de le faire vendre au profit de ce vieux soldat.

Le nouveau 24e régiment de ligne c'est empressé de concourir à cette bonne œuvre en envoyant son offrande au Colonel Marnier. (source Journal de Honfleur)

L'ORAGE

Septembre 1844   -  L'orage de dimanche soir s'est étendu sur le Pays-d'Auge, il y a, dit-on, causé d'assez grands ravages, en divers endroits, beaucoup de pommiers ont été hachés par les volumineux grêlons dont il était accompagné. Leur récolte est très compromise.

A Hottot-les-Bagues, la foudre est tombée sur un orme, l'a fait voler en éclats et elle a tué en même temps un bœuf qui s'était réfugié sous cet arbre.

Aux environs de Vire plusieurs toitures ont été endommagées et plusieurs arbres brisés ou déracinés par le même ouragan. (source : L’Indicateur de Bayeux)

 


NOUVELLES MARITIMES

Juin 1849  -  Le paquebot l' « Europa », arrivé à New-Yorck, s'est rencontré, durant sa traversée, avec un bâtiment le « Charles-Bartlelt », qui transportai! des émigrants d'Europe en Amérique.

Il régnait un brouillard épais lors de la rencontre de ces deux navires, le choc qui en est résulté a été tellement violent, que le navire émigrant a coulé au bout de trois minutes, 177 individus étaient entassés sur le « Charles Bartlelt ». L’ « Europa », malgré tous ses efforts n'a pu en sauver que 42.

Ces malheureux étaient à danser sur le pont lorsque cet abordage a eu lieu. (source Journal de Honfleur)

 


 

BERNIERES-SUR-MER 

 

Avril 1929  -  Élection municipale.  -  L'autre dimanche, ont eu lieu à Bernières-sur-Mer des élections municipales partielles. Il s'agissait de remplacer M. Tesnière, maire, décédé, et un conseiller dans l'impossibilité de siéger.

Par 175 voix sur 196 votants, M. Louis Tesnière, a été élu. Ballottage pour le second siège.  

 

Juillet 1930   -   Police des débits.   -   Joseph Edmond, 53 ans, boulanger, à Bernières-sur-Mer. 50 francs d'amende pour avoir vendu des liqueurs alcoolisées titrant plus de 23° dans le courant de 1930, alors qu'il ne possédait pas de licence, a été gratifié d'un procès-verbal.   Voir plus .....

 

 


 

                                                                                                           compteur de visite pour blog