Édition du Calvados                                                                                                                                                                                                                                   Édition du 13 Octobre 2019

UN SIÈCLE D'HISTOIRE du CALVADOS 

 

JOURNAL DES ÈVÉNEMENTS, BRUITS ET NOUVELLES DU CALVADOS

 

Abonnements du Calvados


 Un année, 5 fr. - Six mois, 3 fr. - Trois mois, 2 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

ANNONCES ET RÈCLAMES

 

ANNONCES : la ligne, 25 et 35 cent.- RÉCLAMES : la ligne, 50 et 75 cent.- NOUVELLES LOCALES : la ligne, 1 et 1,50 

Il ne sera publié aucune annonce au-dessous de 2 fr. - Les insertions se paient d'avance


SIÈGE CENTRAL DU SITE A BERNIERES-sur-MER, — Les lettres non affranchies sont rigoureusement refusées 

CONTACT :         F

Abonnements hors du Calvados


 Un année, 6 fr. - Six mois, 3,50 fr. - Trois mois, 2,50 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

VILLES ET VILLAGES DU CALVADOS

Calvados_carte.jpg (154752 octets)Juin 1868   -   Une statue.    -   Dans sa dernière réunion, le Conseil municipal de Falaise, acceptant définitivement une offre généreuse de M. L. Rocher, auteur de la statue équestre de Guillaume-le-Conquérant, a décidé que ce beau monument serait complété par l'adjonction des statues en pied, sur le modèle restreint, de six autres ducs de Normandie.  

 

Août 1887  -  Incendie d’une forêt.  -  Mardi soir, le feu s'est déclaré dans les bois appartenant au marquis de Grouchy, propriétaire à la Ferrière-Duval. A deux heures du matin, 300 hommes de troupe ont été envoyés de Caen sur le lieu du sinistre. Ils ne sont rentrés que le mercredi soir, à 9 heures. Les fermes avoisinant les bois ont été préservées. 

Le feu a commencé dans le bois d'Aunay, sur la route de Vire. Il y a de huit à neuf kilomètres de bois de consumés. Si le sinistre est si grand, cela tient, paraît-il, à ce que les pompiers, comme l'un des ancêtres de M. de Grouchy, à Waterloo, sont arrivés trop tard. Du reste, cet incendie a donné naissance à des incidents sur lesquels nous aurons peut-être l'occasion de revenir.   La suite.  

BERNIERES-SUR-MER

Janvier 1907  -  Maires révoqués.  -  Tous les maires du département du Calvados qui ont été suspendus pour s'être opposés à l'enlèvement des crucifix dans les écoles, viennent d avoir l'honneur d'être révoqués par décret du président de la République. (source M. C.) 

 

Janvier 1907  -  Maires révoqués.  -  Tous les maires du département du Calvados qui ont été suspendus pour s'être opposés à l'enlèvement des crucifix dans les écoles, viennent d avoir l'honneur d'être révoqués par décret du président de la République. (source M. C.) 

 

Octobre 1945  -  « O ! Canada.   -  Avant de regagner leur patrie, 60 soldats canadiens et 4 officiers du Régiment de la Chaudière, qui participa brillamment aux opérations de débarquement sur nos cotes, sont venus se recueillir auprès des tombes de leurs camarades inhumés au cimetière de Reviers.

A Bernières-sur-Mer, où ils s’arrêtèrent, le maire, M. Min, leur souhaita une fraternelle bienvenue. Nous sommes certain qu’il garderont le meilleur souvenir de l’accueil qui leur fut réservé par la population. On se sépara aux chants de « O ! Canada ! » que suivit « la Marseillaise », unissant ainsi, d’un même cœur, l’amour du « vieux pays » et d’une nation d’Amérique toujours fidèle à ses origines françaises. (source B.L.)   La suite.  

LANGRUNE-SUR-MER

Janvier 1875   -   Éclipses.  -  Si, en 1875, il n'y a pas d'éclipse de lune, le soleil, en revanche, sera éclipsé deux fois : le 6 avril et le 29 septembre. La deuxième seule sera visible, en partie, à Paris.

 

Janvier 1875   -   Condamnation.  -  Les nommés Eugène Buhour, 18 ans, et Etienne Buhour, 43 ans, journaliers à Langrune, 25 fr. d'amende, pour bris de clôture, tapage et outrage à la gendarmerie.   

 

Février 1875   -   Condamnation.  -  Le tribunal a prononcé une amende de 50 francs contre les sieurs Mériel, de Saint-Aubin-sur-Mer ; Coutances, d'Hérouville ; Alcide Caron, de Lantheuil ; et une amende de 60 fr. contre le sieur Lissot, de Langrune, pour infractions à la loi sur le classement des chevaux.

 

Juin 1944  -  Le débarquement.  -  Les 6 et 7 juin, le débarquement des forces alliées pour la libération de l'Europe provoque des bombardements d'une ampleur encore jamais atteinte. La plupart des villes du Calvados sont aux trois-quarts détruites. Les forces terrestres prennent pieds de Ouistreham à Isigny sur les côtes du Calvados qui paradoxalement ont moins souffert que les villes de l'intérieur.

Le 48e commando, après la bataille de Saint-Aubin, était parvenu devant Langrune dans le courant de l'après-midi du 6 juin, mais ne pouvait espérer réduire seul les défenses allemandes outre les deux mitrailleuses et le canon de 50 battant la plage, un pâté de maisons fortifié, entouré de tranchées, de barbelés et de champs de mines. Le lendemain matin, les blindés vinrent leur apporter leur soutien et creusèrent une  brèche dans le mur dressé à l'entrée de la cité. " Dès que la brèche fut ouverte, écrit John Frayn Turner, les commandos s'élancèrent dans Langrune en poussant de grands cris. C'était plus que les Allemands n'en pouvaient supporter ; frappés de terreur, ils mirent à se rendre une hâte indécente. Ainsi, une des plus puissantes forteresses allemandes venait de tomber - non sans de lourdes pertes du côté allié. Entre le moment où il avait débarqué sur cette bande de plage trouée d'obus et la chute de Langrune, le commando 48 perdit près de la moitié de son effectif ".     La suite ..........

 

                           

                   compteur gratuit