UN SIÈCLE D'HISTOIRE DU CALVADOS

1

FEUGUEROLES s/ SEULLES

Canton d'Évrecy 

Les habitants de la commune de Feugueroles sur Seulles sont des ...


Août 1878   -  Secours.  -  Le Ministre de Instruction publique vient d'accorder les secours ci-après pour construction ou appropriation des bâtiments scolaires, savoir : Mittois, 3 200 Fr. ; Estry, 3 000 fr. ; Rocquancourt, 2 800 fr. ; Les Oubeaux, 2 700 fr. ; Feuguerolles-sur-Seulles, 1 200 fr. ; Fontaine-Etoupefour, 1 200 fr. ; Sannerville, 700 fr. ; Beaumais, 600 fr. ; St-Marc-d'Ouilly, 530 fr. ; Mondrainville, 400 fr. ; St-Aubin-d'Arquenay, 400 fr.

 

Décembre 1888  -  Bonne nouvelle.  -  Un arrêté ministériel vient de réduire de 28 à 25 jours, pour l'année 1889, la durée de la période d'instruction « pour toutes les catégories de réservistes appelés, y compris les ajournés des années précédentes. »

 

Décembre 1888  -  Les sottes exigences.  -  Le curé de Sermentot, dessert aussi Feuguerolles-sur-Seulles. Ce prêtre, avec ce mauvais vouloir commun à bien des petits curés de campagne, a refusé de célébrer un mariage à Feuguerolles. Il voulait qu'il eût lieu à Sermentot. Cependant, bien d'autres unions ont été consacrées à Feuguerolles, et, tout dernièrement encore, on y baptisait l'enfant d'un gros bonnet de l'endroit. 

Le petit curé de Sermentot eût été bien avancé si les futurs, en présence de ce mauvais vouloir, se fussent contentés du mariage civil. Ils ont préféré s'adresser au curé de Tilly. Il a été moins exigeant que son confrère de Sermentot, car il a uni les deux époux avec le cérémonial ordinaire. Récit de ce fait a été envoyé à l'évêché avec un timbre pour avoir accusé de réception. L'évêché n'a pas répondu, mais a gardé le timbre. Les petits ruisseaux font les grandes rivières.  

 

Novembre 1894  -  Morts accidentelles.   -  La veuve Rosalie Denis, demeurant à Feuguerolles-sur-Seulles, a été trouvée noyée dans une mare où elle était tombée accidentellement. 

— La femme Gallichet, 57 ans, journalière à Notre-Dame-de-Courson, était occupée à faire la lessive, lorsque tout-à-coup, frappée d'une congestion cérébrale, elle tomba dans un étang où elle s'est noyée. 

— La nommée Sophie Corbin, 44 ans, couturière à Saint-Pair-du-Mont, s'est noyée accidentellement dans une mare. (Source  : Le Bonhomme Normand)

 

Février 1901   -   Un mari brutal.  -   Alfred Castel, 45 ans, charpentier à Feuguerolles-sur-Seulles, canton de Caumont, s'enivre souvent et, par suite, frappe constamment sa femme.

Dernièrement, il lui a porté dans le bas-ventre un coup de pied si violent que la malheureuse a été obligée de s'aliter. (Source  : Le Bonhomme Normand)

 

Mai 1901   -   Coup de canne à épée.   -   Constant Harel, couvreur à Villy-Bocage, se trouvait à Feuguerolles-sur-Seulles, dans un café, en compagnie de plusieurs personnes, parmi lesquelles le sieur Pain, journalier à Aunay-sur-Odon. Une discussion s'éleva pour solder la dépense. 

Harel sortit suivi de Pain et, soudain, celui-ci lui porta, dans le côté gauche, un coup de canne à épée, puis il continua sa route sans s'occuper de sa victime qui était tombée à terre. L'état de Pain est grave. (Source : Le Bonhomme Normand)       

 

Mai 1901   -   Les pommes.   -   Il y a apparence de récolte moyenne dans certains endroits du pays d'Auge. Dans d'autres, la récolte sera peu abondante. La Seine-Inférieure et la Bretagne paraissent mieux partagées. (Source : Le Bonhomme Normand)

 

Mai 1901   -   Messieurs les maires, attention.   -   Le maire de Serrières-de-Briord (Ain) a été condamné à 300 fr. d'amende pour avoir procédé à un mariage malgré l'opposition, régulièrement signifiée, de la mère du futur.  (Source : Le Bonhomme Normand)  

 

Novembre 1901    -   Actes d’immoralité.  -   La dame Thomas, 25 ans, demeurant à Feuguerolles, se rendait au marché de Villers, lorsqu'elle fut accostée par Eugène Paulmier, 19 ans, domestique à Saint-Louet-sur-Seulles, qui voulut l'entraîner pour abuser d'elle. Paulmier tenait la femme Thomas à la gorge et la frappait, lorsque, entendant le bruit d'une voiture, il la lâcha et se sauva.

Malgré ses dénégations, il a été condamné à six mois de prison, auxquels il faut en ajouter deux pour lesquels il avait obtenu la loi Bérenger.

— Armand Duhamel, 65 ans, ouvrier charron à Orbec, est inculpé d'un attentat à la pudeur sur une petite fille âgée de 12 ans 1/2. Armand Duhamel nie énergiquement.

— La dame Agnès, demeurant à Saint-Crespin, canton de Mézidon, a porté plainte à la gendarmerie contre un individu resté inconnu qui aurait tenté de la violer sur la route.

— Plainte a été portée à la gendarmerie de Crèvecœur en-Auge par une femme Biennasez, qui a déclaré qu'elle avait été victime d'une tentative de viol par un individu aussi inconnu.

— Louis Benoît, 19 ans, journalier à Combray, près Harcourt, a été arrêté sous l'inculpation d'attentat à la pudeur commis sur la jeune Almazine Leroux, 17 ans, qui était à garder ses bestiaux dans un champ. Cette fille ne jouit pas de la plénitude de ses facultés. (Source : Le Bonhomme Normand)

 

Février 1929  - Et le règlement ?  -  En tournée à Feuguerolles-sur-Seulles, les gendarmes de Caumont aperçurent plusieurs bicyclettes devant le café-restaurant Roussel, ouvert sous le régime de la loi de novembre 1915, sur les boissons qui applique certaines restrictions de vente.

Les gendarmes entrèrent dans le débit pour s'informer de ce nombre inusité de clients.

Ils en trouvèrent six attablés chacun devant une tasse de café chacun, et un petit verre d'eau de vie, et le patron, M. Roussel, qui avait encore à la main le flacon d'eau de vie. M. Roussel tenta de s'excuser en disant que les clients qui venaient d'assister à une inhumation et avaient froid, lui avaient réclamé du vin chaud, mais que pressé, il avait servi des cafés et, avec le petit verre.  Procès-verbal fut dressé contre M. Roussel.  

 

Avril 1931  -  Subvention.  -  Un crédit de 15.000 francs est affecté au budget de. 1931, à titre de subventions aux communes, pour les travaux à exécuter aux maisons d'école et pour le renouvellement des mobiliers scolaires. Un certain nombre de demandes ont été présentées. La Commission des Travaux publics propose de donner satisfaction à ces demandes à concurrence d'une somme totale de 9.700 fr., conformément aux propositions suivantes faites par M. le Préfet : Feuguerolles-sur-Seulles. — Installation de l'éclairage dans les bâtiments scolaires 1 250 fr.  

 

Septembre 1938  -  Un jeune garçon était martyrisé par son père.  -  Le jeune Roger Chrétien, 16 ans et demi, demeurant chez ses parents, à Feuguerolles-sur-Seulles. excédé de subir des mauvais traitements de la part de son père Georges Chrétien, 41 ans, cultivateur, vient de dévoiler son cas à la gendarmerie.

Frappé par son père depuis longtemps, les mauvais traitements augmentèrent depuis deux ans, date à laquelle le jeune homme quitta l'école pour participer aux travaux de la maison.

Dernièrement, un cheval ayant été détaché dans un herbage, son père, ivre comme à son habitude, se mit en colère et, après avoir frappé son fils à coups de poings, le coucha à terre, le saisit par les cheveux et le traîna sur un parcours d'environ deux mètres.

Déjà, au temps où le jeune garçon allait à l'école, son père lui donna un coup de poing sur le nez, ce qui eut pour effet de lui rendre la figure toute bleue. Pour que cela ne se voie pas, le triste individu garda son fils deux jours à la chambre.

L'an dernier, son père voulait le passer sous une râteleuse pour un motif futile. Le blessé ne voulant pas porter plainte demande simplement qu'on le place en qualité de domestique, son père est également craint de ses voisins. (Source  : Le Moniteur du Calvados)

 

Février 1945  -  Les sinistrés s’organisent.  -  Les sinistrés de Buceels ont constitué un syndicat : M. Louis Lefrançois en a été nommé président.

Les cultivateurs et producteurs sinistrés de Trévières ont décidé la création d’un syndicat communal dont M. Mabire a été nommé président.

M. Bériot a été désigné comme président du comité de sinistrés qui vient d’être crée à Feuguerolles-sur-Seulles.  

 

Mars 1946  -  Tué par une torpille.  -  M. Fernand Rosalle, 32 ans, ouvrier agricole, demeurant à Feuguerolles-sur-Seulles, a trouvé la mort par suite de l’explosion d’une torpille à ailettes, au lieu-dit « les Hauts-Légers », commune de Saint-Louet. Le malheureux était père de trois enfants. (Source  : Le Bonhomme Libre)

 

Mars 1946  -  Des sanctions contre les parents négligents.  -  Les parents des enfants fréquentant les écoles sont informés que M. l’inspecteur d’Académie a décidé en application du Code de la famille, que 4 demi-absences non motivées dans un même mois entraîneraient la suppression des allocations familiales pour le mois en cours. (Source  : Le Bonhomme Libre)

 

1973  -  communes associées.  -   Anctoville (394 habitants) fusionne avec Feuguerolles-sur-Seulles (70 habitants), Orbois (120 habitants) et Sermentot (182 habitants). Les communes gardent le statut de communes associées.

FEUGUEROLLES-SUR-SEULLES  -  L'Église Saint-Pierre

Commentaires et informationsFacebook @