DUCY - Ste - MARGUERITE 

Canton de Balleroy 

Les habitants de la commune sont des  ...............................................


Mai 1867   -   Un nouveau-né.    -   L'un des jours de la semaine écoulée, la femme du cantonnier qui habite la commune de Ducy-Sainte-Honorine, se trouva subitement réveillée vers trois heures du matin, par la voix d'un inconnu qui du dehors l'appelait par son nom de baptême.

La brave femme avait à peine eu le temps d'entrouvrir sa fenêtre que déjà maintenu remontant dans la voiture qui l'avait amené, tournait bride, et reprenait la grande roue au galop de son cheval.

Avant de disparaître, il avait toutefois eu le temps de prévenir ceux là qu'il venait de réveiller, qu'à leur porte il avait déposé un nouveau-né qu'il confiait à leurs soins.

Elevez-le comme votre propre fils, leur avait-il crié on s'en allant, donnez-lui les mêmes noms et comptez sur l'assistance généreuse et soutenue de ceux qui vous conflit ce précieux dépôt.

En descendant, la femme de notre cantonnier trouva en effet déposé près de la porte un nouveau-né enveloppé avec le plus grand soin, dans des langes bien soignés.

Une lettre qui accompagnait ce petit colis vivant, confirmait les promesses de l'étranger, en promettant aux braves gens de Ducy une forte récompense, en retour des bons soins que l'enfant leur coûterait.

Je vous laisse à penser le bruit causé par cet événement insolite, au sein de la commune, dont les habitants vont voir grandir au milieu d'eux, un enfant du hasard.

 

Avril 1870   -   Fait divers.   -   Les mans ont déjà commencé leurs ravages printaniers, les hannetons vont bientôt sortir de terre. Nous recommandons tout spécialement la destruction de ces coléoptères qui, l'année dernière, ont causé aux agriculteurs des pertes qui se chiffrent par des millions de francs.

 

Mai 1870   -   Fait divers.  -  Le 17 de ce mois, vers 11 heures du soir, à Ducy, un incendie, dont la cause est inconnue, a consumé une maison à usage d'habitation, grange, étable, etc., etc., appartenant au sieur Alexandre Maupas, propriétaire audit lieu. Perte, 2.505 f.. Assurée.

 

Décembre 1871   -  Fait divers.   -  . Le3 de ce mois, vers midi, à Ducy-Saint-Marguerite, un incendie accidentel a consumé un corps de bâtiment appartenant au nommé Constant Creveuil, propriétaire. 

 

Juin 1879   -  Secours aux communes.  -  Des secours ont été accordés aux communes ci-après : Ducy-Ste-Marguerite, construction d'une école, 8 000 fr.    Villers-Canivet, restauration de l'église, 3 000 fr.    Secqueville-en-Bessin, travaux à l'église, 2 500 fr.

 

Février 1885  -  Victimes du travail.  -  Jeudi dernier, le jeune Constant Richet, 13 ans, petit valet à Ducy-Sainte-Marguerite, était occupé à présenter des gerbes de blé à la mécanique à battre, lorsqu'il perdit l'équilibre. Son pied, suivant l'impulsion de la gerbe, se trouva pris dans l'engrenage, mais, le sabot ayant offert une certaine résistance, la mécanique put être arrêtée, non sans avoir blessé gravement le pauvre enfant qui a été transporté à I'Hôtel-Dieu de Bayeux.  

 

Septembre 1885  -  Sauvagerie.  -  Dernièrement, à Ducy-Sainte-Margnerite, une pauvre femme, âgée de 65 ans, a été mutilée d'une façon atroce par des misérables qui lui ont martyrisé le bas-ventre avec un bout de bois taillé en pointe.  

 

Février 1891  -  Voleur de vache.  -  La gendarmerie de Caumont a arrêté, mercredi, le nommé Jean Lamy, fermier à Ducy-Ste-Honorine, qui faisait métier de voler des vaches. Il a été découvert dans les circonstances suivantes : un voisin avait remarqué dans un de ses herbages une vache qu'il crut reconnaître pour appartenir à un cultivateur des environs. Il alla en informer ce dernier, qui reconnut parfaitement sa bête. Le voleur a été écroué à la prison de Bayeux. On a découvert qu'il n'a pas vendu pour moins de 1 200 fr. d'animaux volés. (Source B.N.)  

 

Juin 1891  -  Accident et non suicide.  -  Samedi, le sieur Arnaud Lesage, 51 ans, de Ducy-Sainte-Marguerite, est tombé de cheval sur la route et s'est fracturé la base du crâne. 

La mort a été presque instantanée. Suivant l'usage, la famille a prié le curé de Ducy d'inviter plusieurs de ses confrères aux obsèques. Tous ont accepté, à l'exception d'un seul qui a refusé en déclarant que son vicaire et lui ne pouvaient assister à l'inhumation d'un suicidé, ce sérail provoquer un scandale. 

Or, il n'y a pas eu suicide, comme le constate un certificat médical, mais accident. Quant au scandale, il est grand dans le pays, mais ce qui le fait naître, c'est le refus de ce curé, injurieux pour une famille cruellement éprouvée. (Source B.N.)

 

Juin 1894  -  Victime du travail.   -  Le sieur Léon Renouf travaillait au ravalement d'une porte de l'orangerie du château de Ducy-Sainte-Marguerite. Il était installé sur un échafaudage élevé de 50 centimètres seulement du sol, quand tout à coup, par suite d'un faux mouvement ou d'un étourdissement, il perdit l'équilibre, tomba en faisant un demi-tour sur lui-même et se brisa la colonne vertébrale à la base du cou. Quelques heures après, le malheureux ouvrier expirait dans les bras de ses compagnons de travail. Il laisse une veuve et une petite fille âgée de quatre ans.  (Source B.N.)  

 

Novembre 1894  -  L’immoralité.   -  Un marchand de fourrages de Ducy-Ste-Marguerite, le nommé Germaine dit Lepy, 43 ans, ayant rencontré la jeune Berville, âgée de 15 ans, sur la route de Nouant, s'est livré sur elle à des attouchements qui lui ont valu six jours de prison prononcés par le tribunal correctionnel de Bayeux. (source B. N.)  

 

Février 1898  -  Coups de canif dans le contrat.  -  Le sieur Voilant, étudiant fort connu, lors de son séjour à Caen, à cause de sa longue chevelure, est actuellement soldat au 30e d'infanterie. Avant son départ pour le régiment, il flirtait avec la dame Mohr, bijoutière à Caen, séparée de corps de son mari. Ce mari, auquel ils ne songeaient ni l'un ni l'autre. Les fit pincer une belle nuit, et le tribunal correctionnel de Caen les a condamnés chacun à 300 fr. d'amende. Le sieur Mohr avait, comme partie civile, réclamé 1 fr. de dommages-intérêts. C'était modeste, aussi l'a-t-il obtenu. N'importe, Vollant doit regretter de ne pas s'être adressé à une divorcée. 

— Jean Solignon, journalier à Ducy-Ste-Marguerite, entretient au domicile conjugal une concubine, la fille Alphonsine Marie. La femme Solignon ayant porté plainte, le tribunal les a condamnés à 40 francs d'amende, tenant compte de ce fait, paraît-il, que la dame Solignon n'est pas sans reproches. (source B. N.)

 

Mai 1898  -  Mauvaise mère.  -  La femme Marie Barbey, 33 ans, à Ducy-Sainte-Marguerite, avait trois enfants : une de 4 ans, un de 2 ans et un de 2 mois. Ce dernier est mort dernièrement faute de soins, dans un état de pourriture complet, son pauvre petit corps était miné par l'urine et les excréments. Les deux autres enfants n'étaient pas mieux soignés, de plus, la mère les frappait cruellement. La femme Barbey a été poursuivie pour coups et mauvais traitements à ses enfants, et condamnée à trois mois de prison par le tribunal de Caen. Les deux autres enfants ont été recueillis par des personnes charitables. (source le B. N.)

 

Avril 1914  -  Les monuments historiques du Calvados.  -  Voici, d'après le officiel, la liste des immeubles classés parmi les monuments historiques avant la promulgation de la loi du 31 décembre 1913, pour le département du Calvados : Dives : Église ; Douvres : Clocher de l'église ; Ducy-Sainte-Marguerite : Clocher de l'église ; Ellon : Clocher de l'église ; Ernes : Clocher de l'église ; Etreham : Église ; Falaise : Église Saint-Gervais, Église de la Trinité, Château ; Fontaine-Etoupefour : restes du Château ; Fontaine-Henri : Église (sauf la nef) ; Fontenay-le-Marmion : Clocher et Chœur de l'église ; Formigny : Église ; Fresnes-Camilly (le) : Église ; Goustranville : Clocher de l'église ; Grainville-sur-Odon, Clocher et le chœur de  l'église ; Grisy : Croix de chemin sur la route de Vendeuvres à Grisy.

 

Juin 1917  -  Le temps qu’il fait.  -  Pendant deux nuits consécutives, les éclairs, le tonnerre et la pluie ont fait rage. Ces grands bals d'eau ne valent pas une bonne petite pluie régulière, mais la végétation s'en trouve bien quand même. Souhaitons, cependant, que leur violence n'ait pas causé la chute prématurée des fleurs dont les arbres à fruits sont couverts. 

 

Juin 1917  -  Les dangers du bain.  -  Le jeune Marcel Fontaine, 18 ans, jardinier chez M. Boudin, propriétaire à Ducy-Sainte-Marguerite, canton de TiIly-sur-Seulles, ayant voulu se baigner dans un étang de la propriété, fut pris de congestion, coula à pic et se noya.

 

Janvier 1928  -  Trois enfants assaillis sur la route.  -  Une ménagère de Ducy-Sainte-Marguerite, Mme Bézard, avait envoyé comme maintes fois déjà, ses fillettes Denise, âgée de 10 ans, lui faire des commissions à Audrieu, distant de quelques kilomètres. La fillette avait emmené avec elle ses deux jeunes frères, âgés de 6 et 5 ans.
Mme Bézard fut toute surprise quand elle vit revenir ses trois enfants en pleur. Le plus jeune des bés était couvert de boue et avait son tablier déchiré.
Aux questions qu'elle lui posa, sa fillette répondit qu'alors qu'elle revenait d'Audrieu, avec son panier, et portant à la main son porte-monnaie avec 2 fr. 50, un individu, qui se tenait caché, était sorti brusquement du coin d'un bois et lui avait demandé son panier et son argent. Sur son refus, il lui avait arraché son porte-monnaie et l'avait jeté à terre après l'avoir vidé, et lui avait, en outre, dérobé un paquet de margarine dans son panier.
Comme son jeune frère, âgé de 5 ans, pleurait en appelant au secours, l'individu le saisit par son tab1ier et, pour le faire taire, le roula dans la boue. Puis il s'enfuit dans la direction opposée celle des enfants. Cet individu, qui a été aperçu par différente personnes, est activement recherché.  

 

Novembre 1930   -   Un ouvrier fait une chute de 20 mètres et se tue.  -   L'autre matin, venant de Paris, arrivait au château de Ducy, appartenant à Mme veuve Boudin, un ingénieur et un ouvrier spécialiste, chargés de vérifier le paratonnerre de la construction. Après avoir examiné la base du dispositif, l'ouvrier, M. Henri Guillet, demeurant, 35 rue des Acacias, dans le 17e arrondissement, se mit en devoir d'inspecter les tiges platinées et s'engagea sur le toit du château. Soudain un bloc de pierres se détacha d'une cheminée à laquelle il  s'accrochait et le malheureux tomba dans le vide, d'une hauteur de 20 mètres environ, pour venir s'écraser sur les marches d'un escalier extérieur.

Relevé plusieurs membres brisés et portant au front une horrible blessure d'où le sang échappait à flots. M. Guillet fut transporté à l'hôpital de Caen, après avoir reçu les premiers soins de M. le docteur Malassis, il y est décédé.  

 

Décembre 1936  -   Tribunal correctionnel de Caen.  -  Quiot Marcel, 32 ans, mineur à Audrieu, a été condamné a 15 jours d'emprisonnement pour avoir volé du cresson au préjudice de M. Declomesnil, à Ducy-Sainte-Marguerite, le 21 septembre dernier. (source le M. du C.)

 

Mars 1945  -  Attention aux engins de guerre !  -  M. Joseph Poisson, 46 ans de Ducy-Sainte-Marguerite, a sauté sur une mine. Transporté à l’hôpital de Bayeux, il a subi l’amputation d’une jambe. 

M. Jacques Leblond, 45 ans, ouvrier agricole, à Bricqueville, a été blessé par l’explosion d’une grenade. Il a été hospitalisé à Bayeux. (source B-N)  

 

Octobre 1945  -  La route est belle !  -  Trois prisonniers allemands, évadés du camp d’Audrieu, ont été découverts par les gendarmes dans un jardin de Ducy-Sainte-Marguerite, lieu dit « la Guillotine », et remis à l’autorité militaire. (source B.L.)

DUCY-SAINTE-MARGUERITE  -  Château

Commentaires et informations : Facebook - @