GAVRUS

Canton de Évrecy 

Les habitants de la commune sont des Gavrusiens, Gavrusiennes


Novembre 1866   -   La migration.   -   On ne se rappelle pas avoir vu passer dans notre pays, comme depuis ces jours derniers, autant d'oiseaux venant des contrées septentrionales, surtout des cigognes, des grues et des hérons.

On doit voir là l'indice précurseur d'un hiver précoce et rigoureux.

 

Novembre 1866   -   Les étoiles filantes.   -   Les astronomes comptent sur de magnifiques pluies d'étoiles dans les nuits des 12 et 13 de ce mois.

A cette époque de l'année, on voit généralement un grand nombre d'étoiles filantes. Mais on ne verra pas, dit-on, avant la fin du siècle, un spectacle céleste aussi brillant que celui de cette année. 

 

Janvier 1867   -   Le froid.   -   la soirée et une partie de la nuit de samedi à dimanche dernier ont été marquées par une température exceptionnelle.

Il est tombé, pendant plusieurs heures consécutives une sorte de pluie fine et glacée qui a converti nos rues et nos places publiques en une véritable mer de glace, sur laquelle les mieux aguerris ne parvenaient que fort difficilement à conserver l'équilibre. Aussi les chutes ont-elles été nombreuses.

Plusieurs d'entre elles ont donné lieu à des accidents plus ou moins graves.  

 

Juin 1875   -   Incendie.  -  Un incendie, présumé accidentel, a consumé une partie de la couverture du château de Gavrus, ainsi que divers objets mobiliers, appartenant à M. le comte de Jumilhac.

 

Octobre 1876   -  Élections des Maires.  -  Les renseignements sur les élections des maires et adjoints qui ont eu lieu dimanche dernier ne nous arrivent que lentement. D'après les données que nous avons, on peut cependant conclure qu'une centaine tout au plus de maires seront remplacés dans le Calvados, et, encore, ces changements ne doivent pas tous être attribués à la politique, les questions locales, ou les rancunes personnelles ont fortement pesé dans certaines balances.

Sur notre littoral, quelques changements : à Langrune, M. Leroux, maire, a été remplacé par l'adjoint ; à Saint-Aubin-sur-Mer, c'est M. Daligault qui a été nommé maire. 

A Gavrus, le maire, nommé à midi, donnait sa démission à une heure.  

 

Avril 1879  -  Écoles de filles, répartition de secours.  - Le Conseil, conformément au rapport de M. le Préfet, répartit une somme de 2 500 fr. à prendre sur le crédit de 5 000 fr. inscrit au budget de 1879, pour établissement et entretien d'écoles de filles.  Gavrus et Bougy, 210 habitants, Mme Rillier (Appoline), 3 élèves payantes, 14 gratuites ; 500 fr. de traitement en 1878 ; indemnité personnelle accordée 50 fr.  

 

Juin 1898  -  Réservistes et territoriaux.    Les réservistes et territoriaux d'infanterie, convoqués pour accomplir une période d'instruction en 1898, sont invités à retirer dans la première quinzaine de juin leurs ordres d'appel qui sont déposés à la gendarmerie de leur résidence. (source le B. N.)

 

Juin 1898  -  Élections.     Le 8 mai, Joseph Feray, 35 ans. cultivateur a Gavrus, se trouvait, en ce jour d'élection, un peu gris, comme beaucoup d'autres électeurs. Il tromait au bureau, lorsque le maire l'invita à lui céder sa place. Ça ne plut pas à Feray qui prit le maire  au collet et le secoua si fort qu'un morceau « blaude » toute neuve de monsieur le maire lui resta dans les mains. Plainte fut portée, mais comme Feray avait fait des excuses, il s’en est tiré avec 10 francs d'amende. (source le B. N.)

 

Juillet 1944 - Front de Normandie. - Samedi, les troupes britanniques ont repris Esquay-Notre-Dame et se sont emparé hier des villages de Bougy, de Gavrus et du hameau de Brettevillette, elles ont occupé la cote 113, le point le plus élevé au nord d'Évrecy et un kilomètre, de cette localité.

Les allemands ont tenté en vain de reprendre cette hauteur ainsi que la côte 112, perdue par eux ces jours derniers. Un violent barrage d'artillerie déclenché hier dans l'après-midi a désorganisé une attaque allemande, et une avance locale des britanniques a été constatée. Ils ont élargi leur saillant au-delà de l'Odon et consolidé leurs positions. Dans les milieux autorisés on déclare que ces opérations n'ont qu'un caractère secondaire.

 

Juin 1946  -  Un drame du déminage.    En manipulant, à Gavrus, une mine qu’il venait de déterrer, un démineur, M. Pierre Maloisel, a provoqué l’explosion de l’engin et a été mortellement blessé. (Source B. L.)

Environs de d'Évrecy  -  Château de GAVRUS

Commentaires et informations Facebook @