GRISY

(Cne de Vendeuvres)

Canton de Morteaux-Coulibœuf

Les habitants de la commune de Grisy sont des  ...............................................

Juillet 1881  -  Bonne mesure.  -   Le ministre de l'instruction publique vient de prendre une mesure depuis longtemps attendue. Par une circulaire, du 30 juillet, il édicte la peine de révocation contre tout professeur ou instituteur qui frapperait un enfant.  

 

Février 1891  -  Le froid et les récoltes .  -  Les dégâts causés aux récoltes par les grands froids de cet hiver ne peuvent pas encore être appréciés d'une manière certaine. Les contrées les plus éprouvées seraient la Beauce et le Nord. Le total des surfaces à réensemencer en blé serait de 8 à 10 %. Dans ce cas, la situation ne serait pas si mauvaise qu'on le craignait, surtout si le printemps était favorable a la culture.  

 

Septembre 1898  -  Viol sur une vieille femme.   -   Comme la veuve Rencherand, née Rosalie Turcau, 71 ans, journalière à St-Pierre-sur-Dives, travaillait dans un champ, à Grisy, canton de Couliboeuf, un individu d'environ 35 ans, dont elle a donné le signalement, s'est approché d'elle, l'a renversée et lui a fait subir les derniers outrages.  (source le B. N.)

 

Avril 1914  - Les monuments historiques du Calvados.  -  Voici, d'après le officiel, la liste des immeubles classés parmi les monuments historiques avant la promulgation de la loi du 31 décembre 1913, pour le département du Calvados :

Grainville-sur-Odon, Clocher et le chœur de l'église ; Grisy : Croix de chemin sur la route de Vendeuvres à Grisy ; Honfleur : La Lieutenance, Église Sainte-Catherine. Portail de l'église Saint-Léonard ; Huppain : Église ; Juay-Mondaye : Parois de la voûte du transept gauche de l'église, revêtues de fresques classées ; Jurques : Dolmen dit " Pierre Dialan " ; Langrune : Église ; Lion-sur-mer : Clocher de l'église ; Lisieux : Église Saint-Pierre, Église Saint-Jacques, Maison dite " le Manoir de François 1er ", rue aux Féves, Maison dite " le manoir de salamandre ", rue aux Féves. Maison dite " le manoir du pâtissier ", dans l'ancienne rue Basse-Boucherie ; Longues : Église de Marigny ; Louvières : Église ; Luc-sur-mer : Clocher de l'église, Croix en Pierre (1662) dans le cimetière ; Maizières : Église ; Maltot : Chœur de l'église ; etc...

 

Décembre 1915  -  Recensement des chevaux et voitures.  -  Les propriétaires de chevaux, juments, mulets et mules, voitures, automobiles et motocyclettes, doivent en faire la déclaration à la mairie (bureau militaire) avant le 1er  janvier prochain.

 

Décembre 1915  -  Que d’eau ! que d’eau !  -  C'est le cri du jour. Il pleut sans relâche. C'est à croire à un nouveau déluge. L'Orne déborde sans cesse, inondant les prairies, et, en ville, on patauge avec entrain. Mais que sont nos petites misères près de l'immense misère de nos malheureux soldats enlisés dans la boue des tranchées ! Puisse le père Noël, pour leurs étrennes, leur apporter une bonne petite gelée, pas méchante, avec quelques jolis rayons de soleil.

 

Décembre 1915  -  Gare aux ruades !  -  M. Le Boisne, maire de Grisy, canton de Morteaux-Couliboeuf, a eu la cheville du pied fracturée d'un coup de pied de cheval.

 

Janvier 1926  -  Ruade de cheval.  -  Mardi matin, M. Eugène Dufour, 29 ans, domestique chez M. Ignace Baert, cultivateur, en soignant les chevaux dans l'écurie, il reçu de l'un d'eux une violente ruade qui l'a atteint à la cuisse droite, lui faisant une profonde blessure. Le docteur Fernagut, de Saint-Pierre-sur-Dives, lui prodigua ses soins et le fit transporter à l'hôpital de Falaise.

 

Mai 1927  -  L'alcool qui tue.  -  On a trouvé mort dans sa chambre, foudroyé par une congestion sans doute occasionnée par l'alcool, Octave Leriche, 43 ans, journalier à Grisy, canton de Morteaux-Couliboeuf.

 

Août 1928  -  Respectez les vieillards.  -  Mme veuve Bunel, 77 ans, ménagère, a porté plainte contre sa petite-fille, la femme Hamann, 22 ans, ménagère à Herblay (Seine-et-Oise) et contre son petit-fils, André Besnard, 15 ans, demeurant actuellement à Grisy. Ils auraient blessé leur grand'mère qui est blessée à la figure. Une enquête est ouverte.

 

Octobre 1937  -    Tout était bon au polonais.     On se souvient que Mme Lebire, journalière, demeurant à Grisy, avait été victime dernièrement de l'indélicatesse d'un individu qui lui avait soustrait des bijoux et divers objets d'une valeur d'environ 350 francs. Le nom et l'adresse de cet individu viennent d'être connus : c'est un polonais, nommé Pezybylawski, travaillant actuellement. à la sucrerie de Mondeville.

Cet individu fait l'objet d'un second procès-verbal à la suite d'une plainte portée contre lui par M. Joseph Lozé, ouvrier agricole chez M. Baert, à Grisy, pour abus de confiance. Le Polonais lui avait emprunté un nécessaire de réparations de bicyclette d'environ 15 francs, qu'il avait « oublié » de lui rendre. (source le M. du C)  

 

Novembre 1937  -   Accident de chasse.     Le 5 novembre, vers 10 h. 30, M. Albert Georges, 22 ans, travaillait dans un champ avec le fils de son employeur, M. Roland Fossard, J8 ans, lorsque leur travail terminé, ils se mirent en devoir de chasser. 

Tous deux contournaient une garenne de lapins. Fossard sur la gauche, Georges sur la droite. Un lapin partit devant ce dernier qui portait le fusil et tira sur l'animal. A ce moment, Fossard, qui continuait de marcher, se plaignit de ressentir une douleur à la jambe droite, il avait reçu du plomb dans la jambe. 

Georges transporta le blessé sur son dos chez ses parents où le docteur Fernagut, de St-Pierre-sur-Dives, appelé, le reconnut atteint d'une fracture du péroné droit et prescrivit son transfert à Lisieux.  (source le M. du C)

 

Février 1940  -  Tel est pris qui croyait prendre.  -  Le Jour de Noël, le sieur Albert Lebonnois, sans profession à Grisy, se réjouissait en songeant à la bonne gibelotte qu'il allait faire avec les lapins venus se prendre dans les collets tendus par lui à leur intention. Hélas ! ce fut le chasseur qui fut pris par le garde Laurence, sur la propriété de M. Fortin.

Lebonnois paiera une amende de 100 francs, plus 200 francs au titre du permis général.

 

Octobre 1944  -  Avis de décès.  -  On nous prie d’annoncer le décès du commandant Jalibert, Chevalier de la Légion d’Honneur, survenu à son domicile, de Grisy, le 11 septembre 1944.

 

Janvier 1972  -  Association.  -  Escures-sur-Favières (214 habitants) et Grisy (183 habitants), toutes deux au nord, s'associent avec Vendeuvre (412 habitants). 

GRISY (Calvados)  -  Croix de chemin sur la route de Vendeuvres à Grisy (12e siècle)

Environs de St-Pierre-sur-Dives.  -  GRISY   -  L'Église

Commentaires et informations : Facebook -  @