Édition du Calvados                                                                                                                                                                                                                                                             Édition du 2 Juillet 2022

UN SIÈCLE D'HISTOIRE du CALVADOS 

 

Eun syielle d'histouère d'Calvados

 

JOURNAL DES ÈVÉNEMENTS, BRUITS ET NOUVELLES DU CALVADOS

 

Abonnements du Calvados


 Un année, 5 fr. - Six mois, 3 fr. - Trois mois, 2 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

ANNONCES ET RÈCLAMES

 

ANNONCES : la ligne, 25 et 35 cent.- RÉCLAMES : la ligne, 50 et 75 cent.- NOUVELLES LOCALES : la ligne, 1 et 1,50 

Il ne sera publié aucune annonce au-dessous de 2 fr. - Les insertions se paient d'avance


Siége Central du site à Bernières-sur-Mer  -  Les lettres non affranchies sont rigoureusement refusées 

CONTACT :         F

 

Abonnements hors du Calvados


 Un année, 6 fr. - Six mois, 3,50 fr. - Trois mois, 2,50 fr. 

les abonnements se paient d'avance et partent du 

1er et du 16 de chaque mois. 

 

 Prix du numéro : 10 Centimes

 

L'eau devient rare

 

 

Juillet 1921  -   II a plu enfin, mais cela ne neutralise pas les pernicieux effets de trois mois de sécheresse. A ce propos, on nous écrit :

J'ai lu, dans votre dernier numéro, mon cher Bonhomme, une invitation adressée très à propos aux Caennais, pour économiser l'eau. Nous, ouvriers, qui gagnons onze francs 75 par jour, nous avons abandonné nos jardins domestiques, notre seule ressource de bien-être. Beaucoup d'entre nous ayant l'eau de la ville chez eux et la payant, ont, cependant arrêté l'arrosage et voient ainsi se perdre le fruit de leurs peines.

Malgré cela, nous avons accepté cette grande privation pour satisfaire le plus longtemps possible, aux besoins des ménages de la ville. Je suis du nombre des gens de bonne volonté et je supporte une privation qui cependant me coûte beaucoup étant donnée la cherté des légumes. Mais hélas ! tous ne nous imitent pas.

On est révolté de voir, par exemple, des commis de magasin, jeter à plein seau l'eau d'une borne-fontaine encore ouverte, pour laver une devanture : alors que l'Orne se trouve tout près et que deux seaux d'eau et une éponge prise dans le stock de la maison eussent suffi. Pendant cela, des Caennais font la queue pour avoir l'eau nécessaire à leur alimentation et des ouvriers se privent de légumes.  (Source  : Le Bonhomme Normand)    La suite …..   

LES VILLES  DU CALVADOS

 

Un don généreux de l'Université de Lausanne.

 

Avril 1948   -   Une cérémonie en hommage à l'université de Caen, a eu lieu hier dans la salle du Sénat de l'Université de Lausanne, où des discours célébrant l'amitié Franco-Suisse ont été prononcés notamment par MM. Henri Meylan, recteur de l'Université de Lausanne, Alfred Rosset, président du Comité Universitaire d'aide à l'Université de Caen ; Pierre Daure, recteur, et des Doyens des Facultés de Caen.

Nos compatriotes ont exprimé leurs vifs remerciement à l'Université de Lausanne qui, marraine de l'Université de Caen, a recueilli 50 000 francs suisses pour l'achat de matériel scolaire et d'instruments de travail, et a reçu comme boursiers des étudiants de Caen. (Source  : Le Bonhomme Libre)    Voir plus .....

 


 

Langrune-sur-Mer

 

Mars 1904  -   Sur le rocher de Langrune.   -  Vendredi soir, Albert Meslon, 38 ans, et sa femme, 36 ans, marchands de moules à Lion-sur-Mer, étaient allés pêcher des coquillages à l'endroit appelé « l'Ile », en face de Langrune.

Pour s'y rendre, il faut passer sur un espace de rocher assez étroit que recouvrent à peine quelques centimètres d'eau, sinon on s'expose à tomber dans un précipice de 30 mètres. Il faisait un brouillard intense, les pauvres pêcheurs furent surpris par la marée montante, et appelèrent au secours. Le patron Lemarchand, de St-Aubin-sur-Mer, qui revenait de la pêche, entendit leurs cris et dirigea son canot vers « l'Ile ». Mais bientôt il n'entendit plus rien et il explora en vain les rochers.

Tout fait croire que ce sont bien les époux Meslon qui ont péri, car leur petit camion, dans lequel étaient des effets de rechange et sur lequel était attaché leur chien, stationnait sur la plage de St-Aubin-sur-Mer, près du pont Pasteur.

Jusqu'ici leurs cadavres ne sont pas retrouvés. Leur unique enfant, une petite fille de 13 ans, a été recueillie par M. Lesongeur, beau-frère de Meslon. . Il y a quelques années, un terrible accident s'était produit au même endroit. Trois personnes, qui étaient en voiture, avaient disparu, enlevées par la mer qui monte là avec une rapidité incroyable. On n'avait retrouvé que la voiture.  (Source : Le Bonhomme Normand)   Voir plus ..

  


 

Le président de la République à Bayeux

 

Avril 1948   -   A l'occasion de son passage à Bayeux, lors des fêtes du débarquement, le 6 juin prochain, M. Vincent Auriol inaugurera la nouvelle installation de la Tapisserie de la Reine Mathilde. (Source  : Le Bonhomme Libre)

 


 

Un brelan de noces

 

Avril 1948   -   Fait unique dans les annales de la commune on vient de célébrer le même jour trois mariages à la mairie d'Amblie.

Mlles Geneviève et Denise Masson ont épousé MM. Marcel Michel et Albert Marquet. A l'issue de la cérémonie, le service d'honneur remit à M. Ozouf, instituteur, 355 francs pour la coopérative scolaire.

Quelques instants plus tard, Mlle Marguerite Lepont était unie à M. Henri Picard.

Une sommes de 955 francs fut collectée en faveur de la section communale des Anciens Combattants, dont le père de la mariée est président.

En adressant nos félicitations aux trois jeunes couples, qu’ils nous permettent de leur rappeler la consigne du Père éternel « Croissez et multipliez ». (Source  : Le Bonhomme Libre)

 


Le temps qu’il fait

Août 1846   -  Les maxima de toutes les hautes températures de l'année ont été dépassés avant-hier. A midi, à l'ombre, les thermomètres centigrades bien construits marquaient 31 degrés 3/10e et au soleil 35 degrés 4/10e.

Dans la cour du Louvre, abritée de toutes parts et en plein soleil, le thermomètre marquait 40 degrés 1/10e. Enfin, à 3 heures de l'après-midi, le thermomètre marquait à l'ombre 36 degrés 5/10e, au soleil 41 degrés, et dans la cour du Louvre 44 degrés 3/10e. (source : L’Indicateur de Bayeux)

Train contre auto

 

Juillet 1921  -   Au carrefour de la route de Caen et de la rue de Paris, à Lion-sur-Mer, le tramway des Chemins de fer du Calvados venant de Ouistreham a tamponné l'auto conduite par M. Varin, 47 ans, entrepreneur de peinture, à Lion.

Le choc a été si violent que M. Edmond Roué, 27 ans, mécanicien à Lion, qui se trouvait dans l'auto avec le fils de M. Varin a été projeté par dessus le capot et trainé par le train.

On l'a relevé avec de nombreuses blessures. M. Varin et son fils n'ont pas été blessés. (Source  : Le Bonhomme Normand)

 


 

Bernières-sur-Mer

 

Septembre 1896  -  Mauvaise saison.   -  Le mauvais temps a donné le dernier coup aux bains de mer. Aux maisons qui n'ont pas ouvert en août, viennent s'ajouter les fermetures d'habitations non louées pour septembre.

Ce que l'on cherche aujourd'hui, ce sont des logements à prix raisonnables. Malheureusement, sur nos côtes, on a la réputation, un peu méritée, de demander les yeux de la tête pour des habitations dont le confortable laisse à désirer. Les loueurs feront bien d'y réfléchir. (Source  : Le Bonhomme Normand)

 

Avril 1948   -   Une journée au drapeau à Bernières-sur-Mer.   -   Les anciens combattants prisonniers de guerre de la commune organisent dimanche prochain, dans le souvenir du Général Leclerc, une journée du drapeau avec le concours de la clique de « La Chaudière de Bernières » et du « Réveil Saint-Aubinais ».

A partir de 9 h. 45, réception des autorités à la mairie, cérémonie de la remise du drapeau devant le Monument aux Morts, messe solennelle et bénédiction de l'emblème par M. le chanoine Martin, capitaine de réserve, défilé et vin d'honneur. A midi 45, banquet par souscription.

L'après-midi pèlerinage au cimetière canadien de Bény-Reviers. A 21 h. grand bal tricolore. (Source : Le Bonhomme Libre) Voir plus

 


 

                                                                                                                  compteur de visite pour blog